Accueil > Canis lupus : le loup > Loup qui es-tu ? > Structure sociale d’une meute de loups blancs

Structure sociale d’une meute de loups blancs

jeudi 26 février 2009, par Anne-Sophie, Jessica Manichon

Etude réalisée en avril/mai 2006 au Parc animalier de Sainte Croix (Rhodes, 57).

Pourquoi une telle étude ?

Le couple dominant de la meute de loups blancs du Parc animalier est mort au cours de la première semaine du mois d’avril 2006. Cet évènement ayant des répercutions notables sur l’organisation sociale du groupe, l’étude s’est attachée à définir la nouvelle hiérarchie s’établissant entre les individus ainsi que les affinités au sein du groupe.

L’intérêt d’une telle étude éthologique est de permettre au parc animalier de mieux connaître les individus ainsi que l’organisation qui règne au sein de la meute. Ainsi, les soigneurs animaliers ont la possibilité d’assurer une meilleure gestion de la meute : ils sont, par exemple, mieux orientés pour faire leurs choix lors d’un transfert d’un individu dans un autre parc. Par ailleurs, une meilleure connaissance des individus et de la structure sociale permet d’améliorer les animations pédagogiques réalisées autour de cette espèce.

Présentation de la meute

L’étude concerne la meute de loups blancs du Parc animalier (Canis lupus tundrorum), installée dans un vaste enclos aménagé de 6440m². Cette meute est composée de 8 loups, âgés de 1 à 4 ans, tous issus de l’ancien couple dominant.

5 MALES :

- Groblanc : 4 ans
- Gang : 4 ans
- Duc : 3 ans
- Teddy : 3 ans
- Tiot : 2 ans

3 FEMELLES

- Andro : 4 ans
- Rox : 3 ans
- La Jeune : 1 an

Les résultats obtenus

Les observations, réalisées sur 28 jours, ont permis de mettre en évidence quelques tendances au sein de la meute :

Figure 1
Sociogramme indiquant la hiérarchie au sein de la meute. Un individu reçoit des comportements de soumission de tous les individus situés en dessous de lui dans le tableau.

Le groupe est harmonieux et les comportements agressifs sont quasi-inexistants. Cependant, la hiérarchie n’est pas encore totalement mise en place. En effet, elle a été déterminée uniquement par les comportements de soumission. Les dominants ainsi définis doivent encore s’affirmer en tant que tels vis-à-vis des autres par des comportements de dominance afin de confirmer cette hiérarchie. Pédagogiquement, la meute est intéressante pour des observations simples de comportements de soumission et de jeu. En revanche, elle n’a encore que peu d’intérêt pour l’observation d’une hiérarchie, son organisation sociale n’étant pas encore clairement définie.

Figure 2
Sociogramme des affinités spatiales et de jeu entre les individus de la meute

Afin d’assurer un gestion de la meute qui tient compte du bien être des animaux, il faut prendre en compte les sous-groupes d’affinités mis en évidence ainsi que le rang hiérarchique des différents individus.

Ainsi, les observations ont révélé que Gang et Andro sont les deux individus les plus récepteurs de comportements de soumissions venant de l’ensemble du reste de la meute. Le transfert de ces deux individus clefs serait donc déconseillé, au risque de déstabiliser la meute. De même, Rox est trop liée à Andro pour en être séparée.

Par contre, Tiot et la Jeune sont deux individus assez isolés et situés bas dans la hiérarchie. Ils paraissent dons de bons candidats au transfert. De plus, leur jeune âge faciliterait une adaptation à un nouvel environnement.

De même, la dyade Teddy-Duc pourrait aussi être transférée vers une autre structure. En effet, elle est constituée de deux individus ayant une bonne affinité. De plus, Duc s’est révélé être un loup très sociable et Teddy, en tant que mâle béta de la meute, pourrait devenir dominant en créant sa propre meute dans un nouveau parc.

Cependant, avant d’effectuer tout transfert, il faudrait compléter cette étude par une étude de tempérament des individus (ex : test de réaction à la nouveauté) afin de déterminer leur adaptabilité face à de nouvelles situations et donc leur potentiel à être transférés sans trop être déstabilisés.

Partager cet article :

Soutenir par un don