Accueil > Les archives > Le ministère de l’Écologie utilise illégalement les lieutenants de (...)

Communiqué de presse

Le ministère de l’Écologie utilise illégalement les lieutenants de Louveterie

samedi 4 septembre 2004, par l’ASPAS

L’ASPAS dénonce une nouvelle illégalité quant aux tirs des loups, et vient d’adresser un recours pré-contentieux aux préfets concernés, pour leur demander de stopper immédiatement la mission des lieutenants de louveterie dont la compétence est limitée à la destruction des animaux nuisibles.

C’est par e-mail et en toute confidentialité que le ministère de l’écologie a autorisé les préfets à faire appel aux lieutenants de louveterie pour aider les gardes-chasse à tirer les loups. Nonobstant qu’elle continue à dénoncer ces tirs comme illégaux en regard des lois françaises et européennes, l’ASPAS conteste formellement les moyens consacrés à ces abattages. En effet, il est clairement précisé par l’Article L.427-1. du Code de l’environnement : “Les lieutenants de louveterie ... concourent ... à la destruction des animaux nuisibles”. Or le loup est une espèce protégée en droit français.
De ce fait, la mission confiée par les préfets des Alpes-de-Haute-Provence, des Hautes-Alpes et des Alpes-Maritimes aux lieutenants de louveterie de leurs départements est tout simplement illégale. Ces derniers n’ont plus qu’à raccrocher leurs fusils et leurs phantasmes de trophées.

Plus largement, l’ASPAS attend sereinement la décision du Conseil d’Etat visant à annuler sur le fond l’arrêté ministériel qui autorise ces massacres. Car il est inacceptable que les loups et la biodiversité, déjà très menacés, soient sacrifiés aux chantages des syndicats agricoles qui portent déjà une lourde responsabilité dans la destruction de l’environnement.

Partager cet article :

Soutenir par un don