Accueil > Canis lupus : le loup > France : le retour du loup > Le loup en France

Le loup en France

lundi 15 juillet 2002, par le GLF

Un retour naturel et non une réintroduction !

Le loup a été persécuté par l’homme depuis des siècles et a disparu du sol français en 1939, il y a donc seulement soixante ans..

Deux siècles avant, le loup vivait encore sur 90% de notre territoire. Au début des années 90, quelques loups, venus d’Italie, ont traversé la frontière et se sont installés en France, dans le Parc National du Mercantour.

Ils n’ont pas été réintroduits par l’homme, mais sont venus naturellement d’Italie, où leur population est en expansion depuis 20 ans, à partir d’une petite population relictuelle qui s’était maintenue dans les Abbruzes.

Il ya environ 500 loups en Italie, 2000 en Espagne. Il y a des loups en petites quantités en Suède, Norvège, Allemagne, Portugal..
En France, ils sont une trentaine. La recolonisation de l’arc alpin est en cours (Isère, Savoie..). On s’attend également à leur retour dans les Pyrénées, à partir de l’Espagne.

La France a ratifié la Convention de Berne qui recommande la protection de l’espèce dans son habitat naturel. Le loup est le régulateur par excellence des populations d’ongulés sauvages. Avec le loup, le milieu naturel retrouve son équilibre. Il se révèle ainsi un parfait auxiliaire de la sylviculture et un garant de la viabilité écologique durable des écosystèmes.

En hiver, les proies principales du loup sont les mouflons, puis les chamois. En été, les moutons en alpage constituent environ 40% de leur régime alimentaire, ce qui occasionne nombre de conflits avec les éleveurs.

La venue du loup dans le Sud-est de la France met en évidence toutes sortes de difficultés que la société humaine rencontre dans ses rapports avec l’environnement : problèmes de l’élevage ovin, de la chasse, rôle des Parcs Nationaux, de l’Etat, des associations de protection de la nature.. mais aussi de l’opinion publique : 79% des français - et pas seulement des citadins - se sont prononcés pour la présence du loup dans la faune sauvage, (sondage SOFRES 1995) .

JPEG - 274.2 ko
Répartitions des loups en 2000-2001
(Source Life)

Depuis l’arrivée du loup, les associations naturalistes tentent de faire contrepoids à l’acharnement destructeur qui s’empare de l’homme depuis des siècles dès qu’il voit... la queue d’un loup.

JPEG - 34.9 ko
Evolution des effectifs de meutes dans le Mercantour

La recherche de solutions à la prédation du loup sur le bétail, partagées avec les milieux agricoles (protection des troupeaux), est la pierre angulaire du retour durable de "Canis lupus" dans notre pays.

On en discute aussi sur les forums de La Meute

Soutenir par un don