Accueil > Les archives > Le cadavre d’un loup criblé de 2 balles retrouvé dans le Ventoux

Le cadavre d’un loup criblé de 2 balles retrouvé dans le Ventoux

mardi 31 janvier 2012, par Thierry

Hier matin, lundi 30 janvier, un promeneur a découvert un cadavre de loup sur la commune de Bédouin, au pied du Mont Ventoux, en forêt communale, vers 1000m d’altitude. Ce cadavre est celui d’un beau mâle de 37-38 kg. Il comporte deux blessures par balles apparentes.

La gendarmerie a été mobilisée et le cadavre a été confié au laboratoire départemental d’analyse du Vaucluse. L’autopsie devra rapidement confirmer la raison du décès…

Le procureur de Carpentras a été saisi.

Comme à chaque fois dans les affaires de braconnage, FERUS portera plainte, en espérant qu’une enquête sérieuse soit menée et qu’elle aboutisse, que le responsable de cet acte soit jugé et sévèrement puni.


Article de La Provence

Il y a quelques mois, un éleveur était formel : il avait bien vu le loup dans le Mont-Ventoux. Hier, la découverte du cadavre d’un animal, dont tout laisse penser qu’il s’agit bien d’un loup, pourrait lui donner raison.

Vers 8 h 30, hier matin, un chasseur qui s’adonnait à son activité dans le secteur du Pavillon de Roland, dans le Ventoux, commune de Bedoin, aurait découvert les restes de l’animal. La dépouille de la bête présentait deux trous pouvant correspondre à l’entrée de deux balles de chasse. D’après nos informations, les enquêteurs de la gendarmerie mais aussi les responsables vauclusiens de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ont aussitôt été alertés. Selon la procédure en vigueur, les agents de l’ONCFS auraient saisi l’animal dont le corps aurait été conduit dans un laboratoire des services vétérinaires en vue d’une autopsie.

Les autorités silencieuses

Photo Cyril Hiély

Contactée, la délégation régionale de l’ONCFS, installée à Graveson (13) ne semblait pas au courant de cette découverte. Tout juste, se bornait-elle à confirmer la marche à suivre en pareil cas. "Nous procédons à des constats sur le terrain, sur la scène de crime. Une fois que le constat est établi, nous sommes chargés de transporter l’animal auprès des services vétérinaires pour l’analyser et pour déterminer à quelle espèce il appartient. Si la bête a été abattue, c’est forcément un acte de délinquance passible d’une sanction pénale et la procédure est transmise au parquet", expliquait Charles Gaudin, délégué régional adjoint de l’ONCFS dont l’une des missions est d’exercer la police de la chasse et de l’environnement.

Tout comme l’ONCFS, les institutions et les gendarmes étaient peu diserts après cette découverte qui, évidemment, risque de faire grand bruit dans le milieu des éleveurs ovins. Depuis des mois, ces derniers ne cessent de dire leur inquiétude après deux attaques dont leur troupeau a été victime. À Bedoin et à Monieux, plusieurs brebis avaient été retrouvées mortes en fin d’année dernière et les analyses pratiquées par la Préfecture avaient conclu que "la responsabilité du loup ne pouvait être totalement exclue".

Il faudra bien évidemment attendre encore un peu avant les résultats des analyses et les conclusions des services de la Préfecture, mais hier déjà, certaines sources semblaient très enclines à penser qu’il s’agit du cadavre d’un loup.

Luc Reynard, le maire de Bedoin : "Ca ne m’étonne pas, certains l’ont déjà vu"

Interrogé après la découverte de ce cadavre de loup sur le territoire de sa commune, le maire de Bedoin, Luc Reynard, indiquait "ne pas avoir été informé" mais ne semblait pas étonné. "C’est la preuve qu’il y en a. Jusqu’alors, il n’y avait pas de preuve. Ça ne m’étonne pas du tout compte tenu du fait que certains l’ont déjà vu ! Des chasseurs et des éleveurs l’ont aperçu", dit celui qui s’est déjà prononcé contre la réintroduction du loup dans le Ventoux. "C’est donc à ma connaissance le premier loup qu’on aura retrouvé abattu dans le Mont-Ventoux. Ce qui m’étonne, en revanche, c’est la proximité avec les zones d’habitation. Il est descendu très bas".

Lionel Kmiec, technicien forestier : "Cela ne veut pas dire que el loup est présent de façon permanente"

"Technicien forestier depuis trente-cinq ans, représentant de l’Office national des forêts en cas de risque incendie pour le Vaucluse, Lionel Kmiec connaît bien le massif du Ventoux. Plus sa flore que sa faune, d’ailleurs. Mais ce spécialiste n’est pas non plus surpris. "Ce n’est pas parce qu’on a trouvé un cadavre de loup qu’il est présent en permanence. C’est vrai que le triangle montagne de Lure-Mont-Ventoux-Monts de Vaucluse c’est un endroit idéal dans lequel le loup pourrait s’installer. Il n’y a pas lieu d’affoler tant qu’il n’est pas là de façon permanente. Selon moi, le loup ne fait que passer. Si le loup ou plutôt une meute s’était installée, nous aurions noté des chutes de population dans les grands cervidés (chamois, mouflons). Or, ce n’est pas le cas d’après les comptages réguliers que nous effectuons."

Mélanie FERHALLAD

Voir en ligne : Source FERUS

Partager cet article :

Soutenir par un don