Accueil > Canis lupus : le loup > Loups et pastoralisme

Loups et pastoralisme

Dernier ajout : 17 mai.

Peut on envisager une cohabitation ?

Quelles moyens de protection mettre en place ?

Articles de cette rubrique

  • Loup et développement durable

    17 août 2005

    C’est sans conviction et en avalant un mot sur deux qu’un ministre (Jean pierre Chevenement, pour ne pas le citer)répondant aux sénateurs évoquait, en octobre 1999, lors d’une séance des " questions d’actualité ", le retour du loup dans les montagnes, "signe du développement durable retrouvé". L’exercice de style avait alors provoqué une hilarité générale dans l’hémicycle. Voir en ligne.
    C’est en réponse à cette anecdote et au rapport parlementaire (dit rapport Honde) qui prône l’abattage des loups dans nos (...)

  • Informations aux randonneurs

    9 mai 2005, par FERUS

    Les régions de montagne ont depuis toujours une vocation pastorale forte. Les terrains d’altitude représentent de formidables pâturages, que les troupeaux, bovins ovins et caprins, parcourent durant la période d’estive, de juin à octobre. Les paysages que vous découvrirez sont en grande partie façonnés par des siècles d’élevage. Aujourd’hui encore, l’activité pastorale participe à la vie sociale, culturelle et économique de nombreuses vallées.
    L’évolution de notre société, l’émergence des activités de (...)

  • Indemnisations des dommages causés aux troupeaux

    15 novembre 2004, par Marie-Claire

    Très rapidement, une procédure d’indemnisation des dommages du loup a été mise en place, d’abord sur les fonds du ministère de l’environnement (FGMN) puis dans le cadre des deux programmes LIFE 1 et 2 (1997 à 2004). Procédure et barèmes... L’avis sur l’origine de la prédation (loup, gros canidé, chien et invérifiable) est donné par le vétérinaire du LIFE, sur la base des indices et prélèvements effectués sur place par les correspondants habilités du réseau Loup. Le loup est toujours mis en avant comme (...)

  • Entre loup et élevage : douleurs d’une cohabitation

    4 février 2004, par Benjamin MORIAME

    Le problème posé par le retour du loup dans le Mercantour est essentiel car si l’on résout celui-là alors tous les cas semblables devraient pouvoir suivre. En effet, c’est dans cette région du sud-est de la France que le conflit paraît le plus dur. C’est pourquoi, j’ai tâché, en tant qu’étudiant en dernière année de journalisme, de rassembler, grâce à un reportage de terrain, les arguments déterminant le mieux possible la viabilité ou non d’une cohabitation entre homme et loup dans le Mercantour, en (...)

  • Le berger qui n’a pas peur du loup

    9 juillet 2003, par Bernard DEGIOANNI

    Thierry Giordan, berger depuis 30 ans, a appris à vivre avec la présence hostile du loup dans le parc régional du Mercantour où, du 15 juin au 15 octobre, il garde chaque année 1.200 moutons à 2.000 m d’altitude, au-dessus de Roubion.
    "Je n’ai pas peur du loup, peut-être parce qu’on ne peut pas faire grand chose pour s’en protéger", affirme-t-il.
    Chaque soir, Thierry Giordan, 48 ans, enferme les moutons dans un enclos pour prévenir une éventuelle attaque nocturne. "Ce n’est pourtant pas bien qu’ils (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25

Soutenir par un don