Accueil > Sur la piste du loup > Arts et culture > Le petit chaperon rouge

Le petit chaperon rouge

Dernier ajout : 15 mars 2013.

Le conte du Petit Chaperon rouge nous est familier dans deux versions différentes et quelque peu opposées, celle de Charles Perrault et celle, plus récente et plus optimiste, de Jacob et Wilhelm Grimm.

Alors que le loup de Perrault n’est pas dérangé dans sa digestion, la version des frères Grimm se termine en effet sur le “happy end” de la délivrance du Petit Chaperon rouge et de sa grand-mère par un chasseur providentiel.

Il y a quelques autres différences importantes, principalement au niveau des présents que le Petit Chaperon rouge porte à sa grand-mère. Dans le conte de Perrault, sa mère lui confie une galette et un petit pot de beurre. Dans le conte des frères Grimm, le beurre est remplacé par une bouteille de vin.

Cependant, le conte existait avant d’être écrit par Charles Perrault, et il a continué à être transmis oralement, dans des versions autonomes ou mixant de différentes façons versions orales et versions écrites.

Articles de cette rubrique

  • Le Petit Chaperon Rouge - Version de Jacob et Wilhelm Grimm

    7 mai 2003

    Il était une fois une adorable petite fille que tout le monde aimait rien qu’à la voir, et plus que tous, sa grand-mère, qui ne savait que faire ni que donner comme cadeaux à l’enfant. Une fois, elle lui donna un petit chaperon de velours rouge et la fillette le trouva si joli, il lui allait si bien, qu’elle ne voulut plus porter autre chose et qu’on ne l’appela plus que le Petit Chaperon rouge. Un jour, sa mère lui dit : Tiens, Petit Chaperon rouge, voici un morceau de galette et une bouteille de (...)

  • Le Conte de la mère-grand

    6 mai 2003

    Cette variante du Petit Chaperon rouge a été recueillie par le folkloriste Achille Millien dans le Nivervais autour des années 1870.
    C’était une femme qui avait fait du pain. Elle dit à sa fille : Tu vas porter une époigne toute chaude et une bouteille de lait à ta grand.
    Voilà la petite fille partie. À la croisée de deux chemins, elle rencontra le bzou qui lui dit : Où vas-tu ? Je porte une époigne toute chaude et une bouteille de lait à ma grand. Quel chemin prends-tu ? dit le bzou, celui des (...)

  • Gros plan sur ce conte

    D’après Claude Lévi-Strauss, "Il n’y a que des variantes" au Petit Chaperon rouge. Ce vieux conte de tradition orale et populaire connaît un prodigieux succès, répandu par la littérature de colportage. Plus de trente versions différentes sont répertoriées par Paul Delarue (1886-1956) dans son Catalogue raisonné du conte français (1951) : deux versions sont directement influencées par Perrault mais vingt versions viennent directement de la tradition orale et une douzaine sont mixtes.
    Le Petit Chaperon (...)

0 | 5

Soutenir par un don