Accueil > Sur la piste du loup

Sur la piste du loup

Dernier ajout : 5 août.

Aucun animal n’a été aussi méconnu, craint, et persécuté à travers l’histoire, que le loup.

Par ignorance, nous l’avons chassé autrefois. Nous avons utilisé les fusils, les pièges et le poison contre lui, pensant que nous chassions un tueur sanguinaire, représentant une grave menace pour nous-mêmes et pour nos cultures. Les artistes le dépeignirent comme une bête sauvage montrant les crocs. Les conteurs inventèrent des histoires de grand méchant loup. C’est seulement aujourd’hui que nous reconnaissons son importance dans le cycle de la vie. Il a un rôle bénéfique vis-à-vis des grands herbivores qu’il chasse.

Nous découvrons que la nature a crée le loup de façon à ce qu’il court moins vite que la plupart des proies bien portantes ; ainsi il s’attaque essentiellement aux proies faibles et malades. Nous ignorions que le loup était capable, grâce à un système social complexe, de contrôler sa propre population et que pendant des centaines de milliers d’années, il est parvenu à maintenir un équilibre naturel avec ses proies.

Vous trouverez ici des dossiers thématiques et des articles de fond afin de mieux comprendre pour agir...

Articles de cette rubrique

  • L’histoire du loup en France

    4 octobre 2005, par Marie-Claire, Loïc

    La disparition officielle du loup date de l’année 1937 où « le dernier loup » fut abattu dans le Limousin. Plus précisément, le loup a été présumé éteint en temps que « population reproductrice » entre 1930 et 1939.
    Cette disparition s’explique par la progressive humanisation du territoire, via l’élevage et la déforestation surtout. Elle s’explique aussi par une politique volontariste d’extermination de l’animal, considéré comme un ennemi des hommes, tant en terme d’occupation des territoires ruraux que de (...)

  • Les surprises écologiques d’une espèce clé de voûte : Le loup

    7 juillet 2005, par Sophie Gonneau

    Cette notion d’ « Espèce Clé de Voute » est fondamentale en Biologie :
    Elle désigne une espèce dont la présence est indispensable à l’existence même d’un écosystème, non pas par son effectif mais par l’action qu’elle exerce sur les comportements et/ou effectifs des autres espèces qui composent le système.
    Dans l’optique surtout d’inciter à la réflexion quant à la place et au(x) rôle(s) du loup au sein de certains écosystèmes, et sans que cela nous conduise forcément à en tirer des conclusions dont la tendance à (...)

  • L’importance du facteur social dans les comportements individuels des loups gris en meute

    5 juillet 2005, par Sophie Gonneau

    Beaucoup d’animaux en milieux naturels montrent une forte tendance à vivre en groupe plus ou moins structuré et organisé, constitué d’un nombre variable d’individus, selon les espèces. Ce phénomène social fascina, et fascine encore, les naturalistes en même temps qu’il suscite un vif intérêt auprès des biologistes et des éthologues. De nombreuses hypothèses sont avancées pour justifier des regroupements sociaux des animaux. Mais les avantages, même s’ils sont compréhensibles, restent difficiles à prouver. (...)

  • Paléontologie du loup...

    30 mai 2005, par Lorelei AMAYA

    Le loup, cet animal mystérieux et méconnu au regard fascinant semble dévoiler ses origines...
    Tout commença il y a près de 300 millions d’années, un reptile que les chercheurs ont appelé Lycaenops (face de loup), n’avait aucun lien de parenté avec les loups, mais présentait toutefois certaines ressemblances avec eux (notamment des dents très développées ressemblant à des canines).
    Chronologiquement, Il y a 200 millions d’années (au Trias), apparaît un reptile mammalien qui est, lui, apparenté aux (...)

  • Quel est le statut juridique du loup ?

    7 mai 2005, par loup.org

    Les loups à l’état sauvage sont classés "espèce protégée" depuis 1993 en France en application de la convention de Berne (protection stricte) et la Directive "Habitats" (protection prioritaire de l’espèce et de son habitat naturel pour assurer sa conservation).
    Cependant des dérogations autorisent des prélèvements à condition que cela ne nuise pas au développement de l’espèce et s’il n’existe pas d’autres solutions satisfaisantes pour le maintient des activités humaines. (Convention de Berne article 9 - (...)

0 | ... | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | ... | 95

Abonnement aux infos


 Abonnez-vous au flux RSS


Sur Facebook

Soutenir par un don